Détective privé : un métier méconnu

L’investigateur privé est un enquêteur de droit privé, habilité par le ministère de l’Intérieur, afin de proposer des services dans le domaine des recherches, des investigations et des filatures. Le terme français « détective privé » ne doit pas être confondu avec le terme anglais : « detective », qui signifie un fonctionnaire de police chargés des missions officielles. Cet article, inspiré des informations figurant dans le site Investigations Filature Quali-T, a pour fonction de vous faire découvrir le métier d’enquêteur privé. Un métier qui reste encore bien trop largement méconnu de la part du grand public.

détective

Crédit photo : Garde du corps Montréal

Le métier de l’investigateur privé est très largement mythifié par de nombreux feuilletons télévisions, ainsi que par des films au cinéma. Tout le monde se rappelle de « Nestor Burma » ou bien encore des très séries policières américaines. Le métier de détective privé est un véritable mythe et tout le grand public, à l’image d’un détective avec un costume sobre et un vieux bureau très miteux, alors qu’en réalité il n’en est rien ! Le métier de détective privé est largement méconnu dans l’esprit du grand public. Pas de bureau sombre, pas de vieilles techniques hérités de Sherlock Holmes, pas de costume sombre, le détective privé se doit d’au contraire inspirer confiance et éviter d’attirer la suspicion de son entourage. Chaque mission doit être menée dans le plus grand respect de la confidentialité. L’investigateur privé est un adapte des outils de haute technologie comme les appareils d’écoute à distance, les logiciels de piratage informatique, les appareils de tracking des véhicules, etc.

L’enquêteur privé ne recherche que rarement des personnes disparues. En règle générale, son activité consiste plutôt à rassembler des preuves dans le domaine de la tromperie conjugale. C’est courant de voir des femmes au foyer trompées par leur mari, et aussi l’inverse. L’époux ou l’épouse trompé(e) négocie avec un investigateur privé pour qu’il rassemble toutes les preuves nécessaires pour accuser leur conjoint d’adultère et obtenir ainsi plus facilement le divorce. Pour mener à bien sa mission, l’enquêteur privé a recours a des appareils de haute technologie, comme des petites puces qu’ils fixent à un véhicule et qui leur permettent de suivre (à distance) le déplacement du mari ou de l’épouse infidèle. D’autres gadgets (en vente libre sur Internet) sont également utilisés comme des stylos enregistreurs de sons avec transmission instantanée par wifi, des horloges, des montres à enregistrement de son avec transmission instantanée des données par wifi, des logiciels pirates qui s’installent sur l’ordinateur de l’époux (ou de l’épouse) pour espionner son activité internet, des appareils pour détecter les sons à plusieurs centaines de mètres,... Tous les moyens sont bons pour espionner l’activité d’un époux ou épouse infidèle.

D’autres activités sont également confiées à un enquêteur privé, comme la filature d’un employé régulièrement absent à son lieu de travail.

 

LaPolice.fr - Tous droits réservés - Référencement : Referencement manuel