Le quotidien des policiers et des gendarmes

Le gardien de la paix peut effectuer des tâches administratives en remplissant des dossiers, désamorcer des conflits familiaux au sein de police secours ou s’occuper des plaintes. Il peut servir d’appât et faire des filatures au sein de la brigade anticriminalité…

Le sous-officier gendarme peut travailler dans la gendarmerie mobile (missions de maintien de l’ordre…) ; ou dans la gendarmerie départementale : il exerce alors dans la police administrative (surveillance extérieure pour la sécurité publique, police de la route, contrôle de l’environnement…) ou judiciaire (enquêtes).

Les gendarmes et les policiers ont des horaires de travail irréguliers et interviennent dans des situations souvent dangereuses. Ils doivent conjuguer le sens du contact humain et celui de l’autorité.

Dans la gendarmerie et la police nationale, nombre de fonctionnaires sont spécialisés selon leurs goûts et leurs compétences. Ils sont alors motocycliste, moniteur d’EPS, maître-chien, spéléologue (gendarmerie), etc. D'autres associent le ski ou l’alpinisme à leur choix de carrière, optent pour une spécialité en mer, telle que maître nageur-sauveteur, plongeur, pilote de vedette ou deviennent encore parachutiste ou pilote d’hélicoptère dans l’armée de l’air.
Bien d’autres secteurs fournissent du travail aux fonctionnaires de police, comme les télécoms, l’informatique, la photographie, etc.

LaPolice.fr - Tous droits réservés - Référencement : Referencement manuel